L’Art Modeste fait des créations marginales et des territoires périphériques le cœur de sa réflexion ; il favorise la circulation des regards entre culture savante et culture populaire.

Ouvert sur le monde et ses multiples réalités, il se propose de dépasser les frontières des genres, de traverser les cultures et d’éclairer les productions modestes trop vite reléguées au second plan mais qui pourtant ont toujours été source d’inspiration pour les artistes.

L’Art Modeste se pose comme un espace de débat et de dialogue, fortement engagé sur des questions de décloisonnement artistique et de diversité culturelle, et souvent tourné vers l’étude des phénomènes de société qui donnent lieu à des expressions artistiques nouvelles.

 

Présentation

Fondé par les artistes Hervé Di Rosa et Bernard Belluc, le Musée International des Arts Modestes (MIAM) a ouvert ses portes à Sète en novembre 2000, en partenariat avec la ville et avec le soutien du Ministère de la culture.
La programmation du Musée, assurée par « l’Association de l’art modeste » présidée par Hervé Di Rosa fait appel à de nombreux artistes et commissaires.
Des expositions inaugurales Mexico Mexico! et Fait Maison à Manila Vice, un regard sur la création contemporaine philippine (2013), en passant par Narcochic Narcochoc, Graffiti Stories, Bang Bang, My Winnipeg ou Gromiam, les 20 ans de Groland, le MIAM a produit plus de quarante expositions, abordant des expressions artistiques et des scènes jusque-là peu ou pas explorées.
La plupart de ces expositions ont permis de montrer côte à côte des productions artistiques populaires ou marginales et des œuvres d’artistes contemporains (Orlan, Bruno Peinado, Gérard Collin Thiébaut, Manuel Ocampo, Christian Marclay…) et de construire des partenariats avec d’autres institutions culturelles publiques et privées, comme le Musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne, le Musée de l’abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne, le Musée d’Art moderne Lille-Métropole , la maison rouge, la Friche la Belle de Mai à Marseille, autant de collaborations qui permettent d’élargir l’audience de l’Art Modeste et d’en enrichir ses contours.

Le MIAM abrite les collections de ses deux fondateurs, constituées de milliers d’objets emblématiques de l’art modeste, objets aimés et collectionnés, manufacturés ou artisanaux: toutes sortes de  » bibelots « , figurines et gadgets, qui participent de « l’archéologie de l’enfance  » et nous touchent par leur force visuelle.
Un ensemble de créations ont également été réalisées pour le musée dans le cadre de la commande publique : les sculptures de Théodore et Calixte Dakpogan, la maquette futuriste de Bodys Isek Kingelez, et les pièces musicales de Pascal Comelade et Général Alcazar.
La cour intérieure du MIAM accueille Le jardin des plantes modestes, conservatoire des « mauvaises herbes » réalisé par l’artiste-botaniste Liliana Motta.

 

Projets Associés

Le MIAM propose tout au long de l’année des visites guidées. Chaque premier samedi du mois, Bernard Belluc Cofondateur du MIAM donne rendez-vous au public pour une visite de ses vitrines.

La petite épicerie
Créée en 2010, « La petite épicerie » du MIAM est le service pédagogique du Musée International des Arts Modestes à Sète. Il a été pensé et est réalisé par l’Ecole Municipale des Beaux-Arts. Il s’adresse à tous petits et grands pendant toute l’année pour faire du Musée un lieu ouvert et vivant.
Les ateliers de pratiques artistiques sont réalisés par des enseignants de l’école des beaux-arts avec des artistes invités dans un état d’esprit proche de celui du MIAM et par des approches spécifiques liées aux expositions temporaires.
Claire Giordano, Vanessa Notley, Sylvette Ardoino (artistes et enseignantes à l’école des Beaux Arts de Sète) accueillent les enfants au MIAM pour des ateliers créatifs ; un riche éventail de formules pour satisfaire les enfants de 2 à 18 ans : accueils réguliers les mercredis, samedis et pendant les vacances.
En semaine les écoles, les collèges, les lycées, les étudiants viennent de toute la région ainsi que les centre éducatifs spécialisés et les structures pour jeunes enfants.
La petite épicerie en lien avec les enseignants propose également des projets spécifiques mettant en place des ateliers directement dans les établissements, ateliers qui prolongent les thématiques abordées dans les expositions. Le contact direct et régulier avec des artistes et intervenants, avec les œuvres et l’espace privilégié du MIAM permet au jeune public de se constituer une culture personnelle.

Des séries d’évènements (concerts, conférences, projections…) en lien avec la thématique des expositions sont régulièrement proposées.

 

 

Historique

Le Musée international des arts modestes a été créé à Sète en novembre 2000, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la communication, pour abriter les collections d’art modeste d’Hervé Di Rosa et de Bernard Belluc.

Réaménagé dans un ancien chai à vin par l’architecte Patrick Bouchain.

Depuis 2000, le MIAM a présenté les oeuvres de plus de 700 artistes français et internationaux de toutes générations, de toutes origines, de toutes pratiques. Les expositions du MIAM ont souvent été à l’avant-garde dans la divulgation de mouvements artistiques marginaux ou novateurs. 15 ans après sa création, le MIAM a gagné une réputation au plan international et continue de questionner les frontières de l’art contemporain.

Musée international des arts modestes (MIAM)

23 Quai Maréchal de Lattre de Tassigny 34200 Sète
04 99 04 76 44
miam@miam.org
www.miam.org

Tous les jours 9h30 > 19h avril / septembre
Tous les jours (sauf lundi) 10h > 12h / 14h > 18h octobre / mars

 Facebook / Twitter

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedIn